Quantité d’antidotes pour les petits centres hospitaliers

Depuis la parution de la dernière édition du carnet des antidotes, certains pharmaciens de plus petits centres hospitaliers ont évoqué la difficulté d’établir la quantité minimale à conserver dans leur centre compte tenu de leur situation. Doit-on stocker tous les antidotes proposés à la quantité minimale indiquée pour éviter tout risque clinique ou juridique? Ce commentaire vise à rappeler et préciser les éléments à considérer afin d’établir l’inventaire minimal approprié à chaque centre.

Vous pouvez consulter l’article publié dans le Bulletin d’Information Toxicologique de l’INSPQ.

Publicités