16ème Séminaire de gestion pharmaceutique en établissement de santé

Le 6 décembre 2018 se tenait le 16ème Séminaire de gestion pharmaceutique à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Ce séminaire est organisé dans le cadre du cours de Gestion pharmaceutique en établissement de santé (PHA6302) du programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée.  On peut consulter le programme du Séminaire.

  • Des équipes de 3-4 résidents sont formés durant l’année de rotations cliniques 
  • Chaque équipe est invitée à réfléchir et résoudre une controverse de gestion pharmaceutique proposée par l’équipe de gestion de l’établissement auquel sont affecté les résidents
  • Lors du séminaire, les résidents sont invités à présenter sur le sujet en résumant brièvement la problématique, l’état des connaissances, les solutions envisagées, la solution retenue, les conditions de succès et les perspectives d’avenir ; chaque controverse profite d’un échange avec l’auditoire
  • L’édition 2018 a attiré plus de 130 participants principalement du milieu hospitalier
  • À noter que l’activité est accréditée par l’Ordre des pharmaciens du Québec et peut être déposée dans le portail Maestro 
  • Bravo à tous les pharmaciens résidents conférenciers ; merci aux équipes de gestion de soutenir les résidents dans leur exposition à la gestion pharmaceutique
  • Certains de ces travaux feront l’objet d’une publication dans la chronique Gestion du Pharmactuel ; soulignons que le Pharmactuel célèbre son 50ème anniversaire cette année et qu’un article soulignant l’évolution de la chronique Gestion sera publié dans le numéro 4 de cette année en fin décembre 2018

L’URPP s’intéresse à l’évaluation des pratiques pharmaceutiques, une dimension fondamentale en gestion pharmaceutique. Planifier, organiser, diriger mais bien sûr contrôler, ont proposé plusieurs théoriciens de la gestion au siècle dernier. Quatre membres de l’équipe de l’URPP étaient présents à cet événement.  Soulignons la présentation des résidents du CHU Sainte-Justine (Émilie Mégrourèche, Flavie Petterson-Coulombe, Jean-Simon Labarre et Pauline Rault) qui ont présenté sur la Loi de Vanessa et les nouvelles dispositions juridiques entourant la déclaration obligatoire des effets indésirables médicamenteux graves.  Grâce à leur initiative, une nouvelle communauté de pratique en pharmacovigilance hospitalière est née.

A l’an prochain. 

On retrouve ci-dessous la cohorte 2017-2018 des résidents en pharmacothérapie avancée.

JF Bussières, professeur responsable du volet gestion à la Faculté de pharmacie – U de M

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :