Archives mensuelles : mars 2017

La triche aux examens: fais pas de niaiseries!

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette met en scène un étudiant lors d’une séance d’examen. Il désire se rendre aux toilettes durant la séance, accompagné d’un surveillant comme l’exige le règlement facultaire dans ce cas particulier. Il profite toutefois de cette sortie pour échanger des questions et des informations avec un autre étudiant en lien avec l’examen à l’aide de son cellulaire.

Opportunités :

– Les technologies de l’information et les médias sociaux facilitent les échanges presque n’importe où, pour autant qu’on ait accès à un réseau cellulaire ou sans fils.

– Il est possible d’utiliser les dispositifs mobiles afin de communiquer mais leur utilisation peut contrevenir à des pratiques éthiques.

Menaces :

– La possession d’un cellulaire pendant la séance d’examen est habituellement interdite ; un étudiant peut dissimuler un téléphone intelligent aux toilettes et profiter de l’inattention du surveillant pour tenter de communiquer ; des Facultés ont éliminé la possibilité de se rendre aux toilettes durant les séances d’examen compte tenu de ces pratiques

– Encadre-t-on suffisamment les technologies de l’information dans votre milieu de travail ? Un étudiant, un employé ou un patient peut-il utiliser son téléphone à votre insu ? de façon inappropriée ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !

 

Publicités

Une amitié embarrassante

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vidéo montre les enjeux associés à une demande d’amitié Facebook effectuée par un professionnel de la santé à une étudiante qu’il supervise dans le cadre d’un stage.

Opportunités :

– L’utilisation des médias sociaux peut faciliter les contacts et le réseautage et les échanges durant un stage et au terme du stage

– Les réseaux sociaux sont largement utilisés à des fin professionnelles et les patrons et les étudiants peuvent communiquer plus efficacement, particulièrement dans le domaine de la santé, compte tenu des contraintes d’horaire, de gardes, etc.

Menaces:

– Une relation patron-stagiaire peut être inappropriée si elle n’est pas mutuellement consentie ? La relation professionnelle entre l’étudiante et son superviseur est-elle menacée? Y a-t-il un problème à ce que la vie personnelle de l’étudiant et du professionnel de la santé soit exposée l’un et l’autre? Une stagiaire est-elle susceptible d’accepter une telle invitation pour ne pas être pénalisée ? Cette amitié peut-elle contribuer à des bris de confidentialité si elle permet des échanges professionnels sur des murs personnels ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !

Ça devient personnel

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette présente une situation de partage d’informations personnelles sur un blogue en lien avec une expérience d’aide médicale à mourir. L’échange de points de vue sur le web implique un professionnel de la santé et un patient atteint d’une maladie dégénérative.

Opportunités :

– Les médias sociaux contribuent au partage d’opinions et tout le monde peut s’exprimer facilement, spontanément, rapidement !

Menaces :

– Qui parle ? à qui parle-t-on ? L’identité des intervenants participant à un blogue est souvent inconnue ; les informations transmises peuvent être fausses, incomplètes, biaisées …

– Un professionnel de la santé devrait-il commenter des enjeux controversés sur des blogues ? Comportant des patients ? des gens vulnérables ?

– Un professionnel de la santé peut-il prendre position publiquement ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !

La sagesse des foules: mettre une ordonnance sur Facebook

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette met en scène un pharmacien et son assistant-technique en pharmacie qui n’arrivent pas à lire une ordonnance et qui décident de la prendre en photo et de la publier sur le groupe Facebook des pharmaciens du Québec.

Opportunités :

– Le groupe Facebook regroupe des milliers de pharmaciens du Québec et permet, dans des situations comme celle-ci, d’obtenir l’avis de plusieurs professionnels en peu de temps. Dans le cas de cette vignette, cela est susceptible d’accélérer les délais de service pharmaceutique pour cette patiente au lieu d’attendre l’ouverture de la clinique le lendemain, pour clarifier le contenu de l’ordonnance.

Menaces :

– Est-il possible d’assurer la confidentialité d’une ordonnance en la publiant ainsi sur les réseaux sociaux ? Est-il possible qu’un pharmacien reconnaisse le cas provenant d’un ami ou d’un membre de la famille à la lecture de l’ordonnance?

– Faut-il obtenir le consentement de la patiente avant de mettre en ligne son ordonnance? Faut-il laisser une trace de cette intervention au dossier de la patiente ?

-Peut-on s’assurer que les membres du groupe Facebook ne sont que des pharmaciens ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !

New phone, who dis ? Gérer les ordonnances par texto

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette met en scène un pharmacien qui reçoit une ordonnance via message texte et qui demande à son assistant-technique en pharmacie d’inscrire l’ordonnance au dossier patient. Celui-ci questionne le pharmacien sur la légalité d’une ordonnance transmise par texto.

Opportunités :

– Étant donné l’utilisation répandue des téléphones intelligents et des applications permettant d’envoyer facilement des messages textes, il est tentant d’utiliser ce mode de communication pour les ordonnances

Menaces :

– Comment le pharmacien peut-il s’assurer de la provenance de l’ordonnance s’il n’y a qu’un numéro de téléphone sans identifiant associé à ce numéro dans son carnet de contacts ? Est-ce réellement une ordonnance du prescripteur ? Le prescripteur pourrait-il avoir perdu ou prêté son téléphone à quelqu’un ?

– Comment peut-on archiver cette ordonnance dans les outils papier ou numériques utilisés à la pharmacie ? Comment peut-on conserver les fils de discussion ? Pour combien de temps ?

– Doit-on encourager l’utilisation d’un téléphone personnel pour ce type de transmission ? Doit-on permettre à son personnel d’utiliser son téléphone intelligent au travail ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !

L’URPP bien représentée à l’EAHP 2017 à Cannes, France

Dans le cadre du 22th Congress de l’European Association of Hospital Pharmacists (EAHP) tenue à Cannes, France, du 22 au 24 mars 2017, l’URPP était bien représentée avec la mise en valeur de 12 communications affichées impliquant Anais Barbier (Impact Pharmacie), Sophie Dubois (Validation des ordonnances), Christel Roland (Exposition professionnelle et préparateurs), Camille Petit (Bloc opératoire) et Floriane Darbon (Circuit du médicament).  Bravo à toutes.

Sur la photo, de gauche à droite, Camille Petit, Christel Roland, Anais Barbier, Floriane Darbon, Sophie Dubois, Alexia Janes, Carolina Martinez-Marino, toutes formées à l’URPP …. Cannes, France, 23 mars 2017

  1. Barbier A, Lessard-Hurtubise R, Pettersen-Coulombe F, Jaatoul M, Bussières JF. Evidences about the roles and the impacts of pharmacists: an action plan of interventions to increase pharmacists’ awareness about these evidences. (IMPACTPHARMACIE37)
  2. Dubois S, Lebel D, Bussières JF. Performance indicators in hospital pharmacy: experience of a teaching hospital with a documentation tool. (JBORD2)
  3. Dubois S, Janes A, Thibault M, Leguelinel G, Roux-Marson C, Kinowski JM, Bussières JF. Analyse pharmaceutique des ordonnances de médicaments en établissement de santé : comparaison France-Québec (VALIDATION3)
  4. Roland C, Ouellette-Frève J, Plante C, Bussières JF. Surface contamination in a teaching hospital: a 6 year perspective. (EXPOPROF31)
  5. Roland C, Caron N, Bussières JF. Multicenter study of environmental contamination with cyclophosphamide, ifosfamide and methotrexate in 66 Canadian hsopitals : a 2016 follow-up study. (EXPOPROF30)
  6. Roland C, Guérin A, Bussières JF. Role and impact of hospital pharmacy technician: a literature review (IMPACTPHARMACIE35)
  7. Darbon F, Pettersen-Coulombe F, Barbier A, Bussières JF. Impact of pharmaceutical care in elderly patient: a review of literature. (IMPACTHOP-GERIATRIE)
  8. Darbon F, Atkinson S, Bourassa E, Bédard P, Bussières JF. Medication reconciliation practices in Canadian hospitals. (BCM10)
  9. Darbon F, Jaatoul M, Atkinson S, Bussières JF. Conformity of the drug-use process in patient care areas: a 5-year descriptive study. (TOURNEE5)
  10. Darbon F, Jaatoul M, Atkinson S, Bussières JF. Availability of drug samples in outpatients clinics: opportunities and risks. (ECHANTILLON6)
  11. Roland C, Guérin A, Vaconsin P, Bussières JF. Hospital pharmacy technicians in France and Québec: differences in training and practice. (PREPAPATEURS1)
  12. Petit C, Atkinson S, Bergeron M, Dubois S, Crochetière C, Bussières JF. Drug-use process reorganisation in the operating room (BLOCOP4)

Deux de ces affiches ont été sélectionnées pour la « poster walk » avec courte présentation orale devant jury.  Bravo à Anais Barbier et Sophie Dubois ci-dessous.

Sophie défendra prochainement sa thèse en avril tandis que Christel le fera ultérieurement. Un peu de printemps …. pour une URPP encore les pieds dans la neige !

Priorité des opérations

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette met en scène un pharmacien conseillant un patient sur la cessation tabagique alors qu’une amie de l’assistante-technique en pharmacie demande au pharmacien de répondre à une patiente via une conversation vidéo en temps réel. Le pharmacien cesse son entretien répond aux questions de la patiente en voyage.

Opportunités :

– Les outils de vidéos en ligne (télépharmacie, télémédecine) permettent aux professionnels de la santé de réaliser facilement des consultations à distance augmentent l’accessibilité aux soins et la disponibilité des professionnels. Il peuvent sauver des coûts et augmenter la clientèle.

Menaces :

– Est-il acceptable de réaliser un entretien en ligne ? La communication peut-elle être interceptée ? Comment le pharmacien peut-il s’assurer de respecter la confidentialité de cet entretien avec une patiente à distance? Où est-elle lors de cet entretien ? Les autres clients de la pharmacie entendent-ils également les propos échangés ?

– Comment peut-on encadrer un tel service ? Doit-on prendre des rendez-vous ? Faut-il garder une trace de ces échanges ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion!