Archives mensuelles : octobre 2016

Recherche d’association entre taux de résistance et profil de consommation des antibiotiques dans un hôpital universitaire

La relation entre la consommation d’antibiotiques et l’émergence de résistance a été décrite il y a 30 ans. L’utilisation inadéquate des antibiotiques est maintenant un problème de santé publique.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive rétrospective sur cinq ans afin de décrire le profil de consommation des antibiotiques et le développement de résistances bactériennes dans un hôpital universitaire mère-enfant.

À notre connaissance, il s’agit de la première étude en population pédiatrique au Canada qui tentent d’établir une corrélation entre le taux de résistance et l’utilisation des antibiotiques.

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

ddd14

JF Bussières présente à l’Association des médecins biochimistes du Québec

Dans le cadre du congrès annuel 2016 de l’Association des médecins biochimistes du Québec, le 25 octobre 2016 à Montréal, Qc, Canada, JF Bussières a présenté sur l’utilisation des médias sociaux : un exemple en pratique pharmaceutique.  On peut consulter en ligne le document présenté lors de cette conférence de 14h50 à 16h20.

Les participants sont invités à consulter les hyperliens qui suivent et qui témoignent de notre présence hebdomadaire dans les médias sociaux:

  • Sur Twitter –  le fil le plus simple qui regroupe toutes les interventions – @bussiej

bussiej

 

L’URPP au Colloque en gestion de l’APES – 2016

Dans le cadre du Colloque en gestion de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES), l’équipe du CHU Sainte-Justine a contribué au programme en offrant deux présentations orales.

Une première présentation portait sur la tarification à l’activité et les enjeux en pharmacie. On peut consulter le pdf de la présentation en ligne.  Compte tenu des travaux du Ministère de la santé et des services sociaux du Québec liés au financement axé sur les patients, les pharmaciens doivent travailler pro-activement à valider les données financières calculées par patient afin d’assurer un financement adéquat et éventuel des services et soins pharmaceutiques, incluant l’enseignement, la recherche et la gestion.  À noter qu’un article sur le sujet sera publié dans l’édition 2016, numéro 4 du Pharmactuel.  Notons que ces travaux ont impliqué Simon Roy-Lessard, Suzanne Atkinson et Maxime Thibault au CHUSJ.

Une seconde présentation portait sur les résultats d’une enquête québécoise à propos de la démarche du bilan comparatif des médicaments. On peut consulter le pdf de la présentation en ligne.   L’enquête met en évidence une grande hétérogénéité dans les pratiques et une certaine urgence à uniformiser et informatiser les façons de faire. Notons que cette enquête a impliqué Floriane Darbon, Pascal Bédard, Suzanne Atkinson du CHUSJ et Élisabeth Bourassa du CHU de Québec.

20161020_apes2016_bussieres

20 octobre 2016 – JF Bussières, Mont-Ste-Anne, Qc, Canada

Étude multicentrique sur la contamination environnementale par le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate dans 48 hôpitaux canadiens

Le personnel travaillant en oncologie est exposé aux agents antinéoplasiques. Cette exposition peut induire des effets néfastes sur la santé. Afin de réduire ce risque d’exposition, la contamination des surfaces devraient être surveillée et maintenue à son minimum. Des études antérieures sur la contamination ont été menées au Québec (2008-2010, 2012 et 2013) et au Canada (2014)expoprof26

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive et comparative dans le but de surveiller la présence de contamination par le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate dans les pharmacies d’oncologies et dans les aires de soins aux patients d’hôpitaux canadiens.

La concentration de médicaments antinéoplasiques mesurée sur les surfaces hospitalières au Canada est en décroissance. Certains sites sont encore fréquemment contaminés tels les hottes et les accoudoirs . Le suivi environnemental régulier est une bonne pratique pour maintenir la contamination à son plus bas. Tant qu’aucune limite concernant la santé est connu, les centres devraient surveiller leur contamination.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Félicitations à Maud Harry pour la défense de sa thèse

Le 14 octobre 2016 , à la Faculté de pharmacie de l’Université de Tours, France, Maud Harry a défendu sa thèse d’exercice pour le diplôme d’état de docteuren pharmacie dont le titre était : « Pharmacogénomique: perception des pharmaciens hospitaliers et des étudiants en pharmacie québécois et français et proposition d’une démarche d’intégration dans la pratique pharmaceutique en établissement de santé français ».  Les travaux soutenant cette thèse ont été réalisés dans le cadre d’une résidence spécialisée à l’URPP du CHU Sainte-Justine de mai 2015 à avril 2016.  En sus de sa thèse, Maud a coordonné les activités de recrutement et de suivi avec le Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety (CPNDS) en collaboration avec l l’équipe de Bruce Carleton de l’University of British Columbia. On peut consulter notre dernier blogue de juin 2016 qui résume notre participation aux activités de ce réseau de surveillance pédiatrique ayant pour intérêt de prévenir et faciliter la prise en charge d’effets indésirables médicamenteux en pédiatrie.

On retrouve ci-dessous Maud lors de son départ avec Jean-François Bussières et lors de la présentation de sa thèse en visioconférence.

2016avrmaudharry 2016octmaudharry

À noter que le jury de thèse était composé des membres suivants:  Jean-François Bussières, directeur de thèse, chef département de pharmacie et URPP, CHU Sainte-Justine et professeur titulaire de clinique, Faculté de pharmacie, Université de Montréal, Véronique Maupoil, président de Jury, professeur et vice doyen, UFR Pharmacie – Tours, Chantal Barin-Le Guellec, maître de conférences des universités – praticien hospitalier, laboratoire de biochimie et biologie moléculaire, CHU Bretonneau – Tours, Marie Clémence Verdier, maître de conférences des universités – praticien hospitalier, service de génétique moléculaire et génomique, CHU Pontchaillou, Rennes, Nicolas Marie, praticien hospitalier, centre hospitalier Guillaume Régnier, Rennes.

Bravo à Maud !

Perceptions et pratiques associées à la déclaration des effets indésirables des médicaments chez les résidents en pharmacie et en médecine du Québec

pharmacovig9Le succès de la surveillance de la sécurité des médicaments repose sur l’établissement d’un système de pharmacovigilance efficient. Le Programme Canada Vigilance a été créé en 1965 et est basée sur la déclaration spontanée des effets indésirables médicamenteux par les professionnels et les patients. La surveillance de la sécurité des médicaments est la responsabilité des professionnels de la santé. Les résidents devraient aussi y jouer un rôle important.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude transversale dans le but de comparer les perceptions et les pratiques associées à la déclaration des effets indésirables des médicaments chez des résidents en pharmacie et en médecine du Québec. Cette étude a révélé un manque de formation en ce qui a trait à la pharmacovigilance. Même si les résidents étaient exposés à un grand nombre d’effets indésirables sérieux et inattendus, la sous-déclaration reste un problème crucial à résoudre.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Antimicrobiens: incidents, accidents et consommation en 2012-2013

L’optimisation de l’utilisation des antimicrobiens comprend la prévention, les systèmes de gestion des risques et l’analyse des données de consommation. En 2010, Santé Canada a instauré un programme fédéral pour améliorer le rapport des incidents et accidents (I/A). Au Québec, selon le Ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS), le rapport des I/A médicamenteux est obligatoire depuis 2002 dans un registre national de données.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons quantifié les taux de Iddd12/A associés aux antimicrobiens et les avons comparés à la consommation d’antimicrobiens au sein de notre hôpital. Dix agents antimicrobiens couramment prescrits à notre centre mère-enfant ont été associés à 58% de tous les rapports de I/A (selon les mesures de la dose définie journalière (DDD) et du nombre de jours de traitement (DOT)).

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.