Archives mensuelles : décembre 2015

À venir pour 2016…

Déjà la fin de 2015. Nous avons de nombreux projets à venir à l’URPP pour 2016.

Nous vous partagerons bientôt les statistiques de consultation du blogue pour l’année 2015 et nous sommes heureux de constater que les visiteurs ne cessent d’augmenter, merci!

En constante évolution, voici quelques nouveautés planifiées pour le blogue en 2016 :

  • le blogue de l’URPP peut maintenant est consulté à l’adresse http://urppchusj.com
  • nous ajouterons un Digital Object Identifier (DOI) à toutes nos publications des Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique
  • nous allons débuter l’ajout de courtes vidéos pour vous présenter quelques projets phares de l’URPP

Bonne nouvelle année à tous!

Publicités

Joyeux Noël!

URPP logo noelÀ tous les collaborateurs de l’URPP, il nous fait plaisir de vous souhaiter un joyeux temps des fêtes, que ce soit sous le soleil ou la neige!

Nous nous retrouvons très bientôt pour de nouveaux projets!

Utilisation des doses définies journalières et des jours de traitement en pédiatrie – suite

Dans un blogue du 24 juillet 2014, nous vous avions partagé l’affiche présenté au congrès International conference on pharmacoepidemiology and therapeutic risk management. Nous sommes maintenant heureux de partager l’article découlant de ce projet.

Le résumé se trouve ci-dessous :

OBJECTIVES: The objective was to describe antifungal drug use by using the number of defined daily doses (DDD)/1000 patient-days per antifungal, the number of days of therapy (DOT)/1000 patient-days per antifungal, and the mean dose in mg/kg/day per antifungal during a 10-year period.

METHODS: Retrospective, cross-sectional, descriptive study, in a mother-child university hospital center, with 400 pediatric beds and 100 obstetrics-gynecology beds. All inpatients who received 1 of the 7 authorized antifungals on the institution’s local formulary in 2000-2001, 2005-2006, or 2010-2011 were included. Prescriptions for emergency department and outpatient clinics were excluded. The data were extracted from the patients’ computerized medication profiles linked to patient admission, discharge, and transfer data. The DDD, DOT, and the mean dose in mg/kg/day were calculated for each antifungal and overall.

RESULTS: There was a 2.97-fold increase in the overall number of DDD/1000 patient-days, from 14.8 in 2000-2001 to 37.5 in 2005-2006 and 43.9 in2010-2011. There was a 2.97-fold increase in the overall number of DOT/1000 patient-days, from 22.8 in 2000-2001 to 50.3 in 2005-2006 and 67.8 in2010-2011.

CONCLUSIONS: It can be difficult to compare the use of antifungal drugs among institutions, owing to numerous factors, but it gives an idea about the consumption outside the studied center. Moreover, these ratios help to evaluate the use of antifungals within a same institution. These data could be correlated among others, with resistance patterns, in order to improve our daily practice concerning antifungal prescription.

Nous poursuivons nos travaux sur l’utilisation des antimicrobiens. Une analyse des données 2013-2014 a été réalisée.

Affiche présentée au Colloque Annuel 2014 du Réseau québécois de recherche sur les médicaments les 22-23 septembre 2014 à Orford, Québec

Affiche présentée au Colloque Annuel 2014 du Réseau québécois de recherche sur les médicaments les 22-23 septembre 2014 à Orford, Québec

Vous pouvez consulter l’article publié dans le Journal of pediatric pharmacology and therapeutics, accessible sur PubMed. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque Annuel 2014 du Réseau québécois de recherche sur les médicaments les 22-23 septembre 2014 à Orford, Québec.

Enseignement de la gestion en pharmacie hospitalière : 10 ans de recul

GESTION1Le cours de gestion de la pratique pharmaceutique en établissement de santé est offert dans le cadre du programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée. À partir des archives du cours, nous avons réalisé une étude rétrospective afin d’explorer les thématiques de gestion discutées au cours des 10 dernières années.

Depuis 2005, 572 étudiants ont suivi ce cours et 213 sujets de controverses ont été discutés.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Pédagogie médicale. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au 75th FIP World Congress of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences les 29 septembre au 3 octobre 2015 à Dusseldorf, Allemagne.

De plus, nous avons publié « Séminaires en gestion pharmaceutique en établissement de santé : 10 ans de recul » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique. Il s’agit d’un article complémentaire présentant les résultats détaillés des thématiques présentées depuis 2006.

Rendez-vous de la recherche pharmaceutique 2015 – photos

De gauche à droite : Julie Rivard, Emmy Bernier, Lavina Yu, Hugo Schérer et Guillaume Duchesne-Côté, au Rendez-Vous de la recherche 2015.

De gauche à droite : Julie Rivard, Emmy Bernier, Lavina Yu, Hugo Schérer et Guillaume Duchesne-Côté, au Rendez-Vous de la recherche 2015.

Dans le cadre du Rendez-vous de la recherche de la Faculté de pharmacie, les résidents en pharmacie du CHU Sainte-Justine complétant le programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée ont présenté leur affiche « Self-administered Medications in the Postpartum Wards: A Study on Satisfaction and Perception ».

 

De gauche à droite : Anais Barbier, Jean-François Bussières, Émilie Mégrourèche, Émile Demers, Maud Harry, Sophie Dubois, Camille Cotteret, Christel Roland et Maxime Bergeon.

De gauche à droite : Anais Barbier, Jean-François Bussières, Émilie Mégrourèche, Émile Demers, Maud Harry, Sophie Dubois, Camille Cotteret, Christel Roland et Maxime Bergeon au Rendez-Vous de la recherche 2015.

Plusieurs étudiants de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique ont également participé à l’événement, tel qu’annoncé la semaine dernière. Bravo à tous ces étudiants pour leur contribution scientifique à la recherche en pratique pharmaceutique.

Rendez-vous de la recherche pharmaceutique 2015

Texte rédigé par Jean-François Bussières

RvRecherche2015Dans le cadre de la 4ème édition des Rendez-vous de la recherche pharmaceutique de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, plusieurs collaborateurs du CHU Sainte-Justine présentent le fruit de leurs travaux au cours de la dernière année. L’URPP est heureuse de participer à cet événement. Cette activité met en valeur les travaux d’étudiants québécois et étrangers de l’URPP et favorise les échanges entre les étudiants de différents programmes offerts par la Faculté de pharmacie.

L’URPP y présentera notamment :

Jennifer Corny, Elaine Pelletier, Denis Lebel, Jean-François Bussières. Revue rétrospective de l’utilisation des médicaments émergents dans un centre mère-enfant au Québec.

L’objectif était d’évaluer l’utilisation des médicaments émergents (médicaments non approuvés au Canada, utilisés hors indication ou particulièrement coûteux). L’étude concerne 26 médicaments émergents (99 prescriptions pour 89 patients). Les principales classes thérapeutiques représentées sont les enzymes (23%) et les agents antinéoplasiques (15%). Cette étude permet de faire un état des lieux de l’émergence des médicaments dans un centre mère-enfant.

Léna Cerruti, Denis Lebel, Jean-François Bussières. Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety (CPNDS) : Participation du CHU Sainte-Justine et perspectives.

Les effets indésirables médicamenteux représentent un problème majeur pour la santé des enfants et 50 % d’entre eux sont d’origine génétique. Le CHU Sainte Justine participe au Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety (CPNDS) qui est un réseau de surveillance active des effets indésirables médicamenteux. Des recommandations de génotypage en pratique clinique ainsi que des publications ont été émises par le CPNDS ces dernières années afin d’implanter la médecine personnalisée en pratique clinique.

Jean-François Bussières, André Bonnici, Cynthia Tanguay. Pratique pharmaceutique en établissement de santé 2013-2014. 

Depuis 30 ans, une enquête canadienne est réalisée à propos de la pharmacie hospitalière. 170 répondants ont participé en 2013-2014. Cette enquête permet de suivre la progression de différents indicateurs. Bien que les pharmacies hospitalières québécoises aient poursuivi leur progression pour plusieurs indicateurs, un écart est visible par rapport à d’autres régions canadiennes, notamment pour l’évaluation de la prestation de soisn directs aux patients.

Jean-François Bussières, Martine Legault, Jean Lafontant Maurice. Réorganisation de la pratique pharmaceutique à l’hôpital Saint-michel de Jacmel en Haïti.

Dans le cadre du Programme de Santé Intégré en Haïti, le CHU Sainte-Justine est notamment responsable de l’implantation d’un programme d’amélioration de la qualité de la prestation des soins et services, incluant la pharmacie. Quatre missions pharmaceutiques ont été réalisées depuis octobre 2013. Des 112 recommandations identifées par le pharmacien, 25% sont complétées et 55% sont amorcées.

Denis Lebel, Thomas Dulermez, Geneviève Mercier, Jean-François Bussières. Administration des médicament enregistrée par formulaire électronique en chirurgie

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur trois unités de chirurgie pédiatrique. En quatre mois, 38 711 étapes d’administrations ont été documentées, correspondant à 30 086 doses administrées à 818 patients. Le formulaire d’administration des médicaments électronique implanté offre la possibilité d’avoir une vue d’ensemble de son quart de travail, rend la communication plus efficace entre la pharmacie et l’unité de soins et augmente la traçabilité.

Jean-François Bussières, Corina Mollica, Héléna-Soriya Kvann, Sandrine Dubé, Denis Lebel, Suzanne Atkinson. Gestion des maladies métaboliques héréditaires rares au CHU sainte-justine

Nous avons situé la problématique des médicaments orphelins dans notre centre à l’aide d’une revue de la littérature et d’échanges. Près de 300 patients atteints de maladies héréditaires graves sont traités au CHU Sainte-Justine. Onze enjeux sont identifiés et des pistes de solutions interdisciplinaires sont proposées, notamment l’insuffisance des données probantes, l’absence de politique québécoise, la proximité entre l’industrie pharmaceutique et leur clientèle et l’insuffisance du financement.