archive

Archives Mensuelles: septembre 2015

Selon Santé Canada,

« Le Programme d’accès spécial (PAS) permet aux médecins qui traitent des patients atteints de maladies graves ou mortelles d’accéder à des médicaments non disponibles sur le marché, lorsque les thérapies habituelles se sont révélées inefficaces, ne conviennent pas ou ne sont pas disponibles. » Source : http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/acces/drugs-drogues/index-fra.php

Démarche de surveillance

Démarche de surveillance

Nous avons voulu instaurer une démarche pour surveiller leur utilisation. Pour ce faire, nous avons envoyé un rapport annuel personnalisé à tous les prescripteurs dont les patients avaient reçu un médicament du PAS. Le prescripteur devait ensuite nous indiquer si chacun de ses patients avait présenté des effets indésirables.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque annuel du RQRUM, les 23-24 septembre 2014, Orford, Québec, Canada.

Publicités

L’adoption de prescripteurs électronique demeure lente au Canada. Dans le rapport 2013/2014 sur la pharmacie hospitalière canadienne, seulement 14% des répondants ont rapporté que les ordonnances étaient entrées par des médecins prescripteurs.

Depuis avril 2013, le CHU Sainte-Justine a adopté des principes directeurs pour toute acquisition de système de saisie électronique des ordonnances. Ils ont pour but de faciliter l’implantation de systèmes bien interfacés avec la pharmacie.

Extrait des principes directeursSource : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4006766/

Extrait des principes directeurs Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4006766/

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral.

Nous avons publié « A Comparative Analysis of Antibiotic and Antiviral Drug Use in Pediatrics and Obstetrics- Gynecology over 12 years (2000-2001, 2005-2006 and 2012-2013) using Defined Daily Doses and Days of Therapy » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

L’objectif de cet article était de caractériser la consommation des antibiotiques et des antiviraux en 2000-01, 2005-06 et 2013-13 dans notre centre, à l’aide de doses définies journalières par 1000 jours-patients, jours de traitements par 1000 jours-patients et dose moyenne en mg/jg/jour.

Vous pouvez également consulter notre blogue du 19 décembre 2013 à propos de notre affiche présentée au congrès de la SCPH 2013.

L’équipe de l’URPP est fière de publier son article sur la pratique pharmaceutique dans le supplément du Pharmactuel (2015;48(2)). Cet article est publié en complément au rapport canadien et propose une perspective québécoise ainsi qu’une mise en contexte de l’actualité. Lecture obligée pour tous les pharmaciens intéressés par la gestion et les enjeux de la pratique pharmaceutique, il brosse un tableau complet de notre exercice hospitalier en mettant en évidence les forces et les faiblesses par rapport au reste du pays. Cette synthèse de 43 pages comporte 307 références pertinentes et est notamment utilisée dans le cadre des cours de gestion pharmaceutique en établissement de santé à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal et à l’Université Laval.

Affiche présentée au congrès annuel de l'A.P.E.S. 2015.

Affiche présentée au congrès annuel de l’A.P.E.S. 2015.

Vous pouvez consulter notre article publié dans un supplément du Pharmactuel. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès annuel 2015 de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec, les 15-17 avril 2015 à Québec.

Texte rédigé par Jean-François Bussières.

VORICONous avons rapporté un cas d’hallucinations secondaires au voriconazole chez un adolescent. Selon le score de Naranjo, le lien était catégorisé comme probable.

Le résumé du cas se trouve ci-dessous :

Objectif : Décrire le cas d’un adolescent qui a développé une toxicité au voriconazole intraveineux alors qu’il présentait de nombreux facteurs pouvant en influencer la pharmacocinétique.

Résumé du cas : Il s’agit d’un patient de 17 ans suivi après une greffe de moelle osseuse, hémodialysé trois fois par semaine, traité au voriconazole intraveineux pour une infection fongique pulmonaire qui a développé des troubles visuels et des hallucinations. Les concentrations plasmatiques de voriconazole chez ce patient étaient alors anormalement élevées. Aucune interaction médicamenteuse ne pouvait expliquer des valeurs aussi élevées. Un génotypage du CYP2C19 a révélé que le patient possédait le CYP2C19 (681G >A) responsable d’un phénotype de métaboliseur lent hétérozygote.

Discussion : L’association entre les effets indésirables subis par le patient et le voriconazole est probable. Les données probantes sur ce sujet, le lien temporel et l’exclusion des autres causes possibles parlent en faveur de cette association.

Conclusion : Ce cas démontre la nécessité de faire le suivi des dosages de voriconazole et l’importance de la pharmacologie dans les soins directs dispensés aux patients.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Pharmactuel.