Archives mensuelles : décembre 2014

Joyeux Noël!

L’URPP voudrait souhaiter un très joyeux Noël à tous ses collaborateurs!

Si vous avez collaboré avec l’URPP, vous connaissez notre amour des acronymes… Comme lecture en ce matin de Noël, nous vous suggérons l’article récent de Pottegård publié dans le BMJ à propos de l’évaluation des acronymes utilisés en science :

SearCh for humourIstic and Extravagant acroNyms and Thoroughly Inappropriate names For Important Clinical trials (SCIENTIFIC): qualitative and quantitative systematic study

Gestion des médicaments vétérinaires en établissement de santé

Le CHU Sainte-Justine comporte un centre de recherche et une animalerie. Dans le cadre du séminaire de gestion pharmaceutique de la Faculté de pharmacie présenté le 4 décembre dernier, deux de nos résidentes en pharmacie ont été impliquées dans la rédaction d’un état des lieux et de propositions entourant la prise en charge du circuit du médicament vétérinaire. Cet état des lieux a notamment permis de rédiger un article synthèse que nous publions dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Nous vous invitons à consulter « Gestion des médicaments vétérinaires en établissement de santé » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Gestion des maladies métaboliques héréditaires rares au CHU Sainte-Justine

Le CHU Sainte-Justine est étroitement impliqué dans la prise en charge des maladies métaboliques héréditaires rares depuis plusieurs décennies.  Dans le cadre du séminaire de gestion pharmaceutique de la Faculté de pharmacie présenté le 4 décembre dernier, trois de nos résidentes en pharmacie ont été impliquées dans la rédaction d’un état des lieux et de propositions entourant la prise en charge des maladies métaboliques héréditaires rares au Québec. Cet état des lieux a notamment permis de rédiger un article synthèse que nous publions dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Nous vous invitons à consulter  » Gestion des maladies métaboliques héréditaires rares au CHU Sainte-Justine  » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Risque d’acidose lactique et médicaments contenant du propylène glycol : revue de 6 cas pédiatriques

Il existe un lien théorique entre la survenue d’acidose lactique et l’utilisation de médicaments contenant du propylène glycol à dose élevée durant des périodes prolongées. Nous avons réalisé une étude rétrospective à partir d’une série de six patients pédiatriques ayant reçu du pentobarbital, de la phénytoine ou du phénobarbital pour au moins 12 heures. Aucun cas d’acidose lactique n’a été rapporté chez ces six patients.

Le résumé se trouve ci-dessous :

Affiche présentée au RQRUM

Affiche présentée au RQRUM

Introduction : Il existe un lien théorique entre la survenue d’acidose lactique et l’utilisation de médicaments contenant du propylène glycol (PG) à dose élevée durant des périodes prolongées.

Objectifs : Évaluer la présence d’acidose lactique chez les patients traités avec phénytoine (8,29 mg/mL de PG), pentobarbital (8,31 mg/mL de PG) et phénobarbital (6,56 mg/mL de PG) aux soins intensifs pédiatriques.

Méthodologie : Étude descriptive et rétrospective de cas exposés.  L’étude se déroule au CHU Sainte-Justine, un établissement mère-enfant de 500 lits.  À partir du dossier pharmacologiques informatisé, nous avons identifié les patients ayant reçu de la phénytoine, du pentobarbital et du phénobarbital pour une période d’au moins 12 heures.  Ont été inclus tous les patients du 1er janvier au 31 décembre 2011.  Pour chaque patient, nous avons calculé la dose en mg/kg/jour de PG reçue, calculé le trou osmolaire et documenté le pH sanguin.

Résultats : Six patients ont reçu des combinaisons de ces trois médicaments pour des épisodes de 4 à 15 jours de traitement pour une dose totale cumulative de PG de 964 à 3184 mg/kg.  Tous les patients ont reçu du pentobarbital et de la phénytoine; deux patients ont reçu du phénobarbital. Les patients ont reçu Aucun patient n’a présenté d’acidose lactique avec des valeurs minimales et maximales de pH [7,37-7,44] et des valeurs moyennes de trou osmolaire respectivement de 7,4; 9,1; 11,3; 12,1; 18,3 et 18,4.

Conclusion : L’utilisation de médicaments comportant du PG comporte des risques théoriques d’acidose lactique. Aucun cas n’a été rapporté chez les six patients traités avec trois médicaments contenant du PG.  Il n’apparaît pas utile de procéder au monitorage sérique de PG. Toutefois, une étude chez un plus grand nombre de patients à doses cumulatives plus élevées pourrait être envisagée.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au colloque annuel du réseau québécois de recherche sur l’usage des médicaments (RQRUM) les 17-18 septembre 2013 à Montréal, Québec, Canada.

Comment définir un auteur?

Il n’est pas facile de décider de la paternité d’un article. Certaines recommandations existent, comme celles de l’International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE) qui recommandent que tous les auteurs doivent :

  • Avoir contribué de façon substantielle à la conception, l’analyse ou l’interprétation des données, et
  • Avoir écrit une première version du travail ou l’avoir révisé de manière critique, et
  • Avoir approuvé la version finale, et
  • Être prêt à être tenu responsable du travail

Qu’est-ce qui est exigé dans les journaux traitant de pratique pharmaceutique? Nous avons recensé 33 journaux et avons analysé leurs recommandations aux auteurs. Près des trois-quart (24/33) demandaient de suivre la politique de l’ICMJE, la moitié (17/33) définissaient la qualité d’auteur et seulement 5 journaux demandaient aux auteurs de détailler leur contribution. Nous avons été surpris de constater que ces proportions étaient plus élevées dans les journaux non-indexés que dans les journaux indexés.

Nous croyons que le fait de divulguer les contributions de chaque auteur peut améliorer les pratiques de publication. C’est pourquoi nous proposons d’utiliser une grille de contribution pour tout projet.

Grille de contribution à un projet de recherche utilisée à l'URPP

Grille de contribution à un projet de recherche utilisée à l’URPP

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présenté au congrès de l’Association des pharmaciens d’établissement de santé du Québec les 24-26 avril 2013, à Québec.

L’URPP enseigne au programme de Master 2 de l’Université Paris Descartes

L’URPP est heureuse de collaborer à l’enseignement de la recherche sur les pratiques pharmaceutiques dans le cadre du Master 2 « Thérapeutique : évaluation et optimisation » sous la gouverne de Françoise Brion et d’Olivier Bourdon. Deux cours ont été donnés sur place et à distance par Aurélie Guérin et Jean-François Bussières, avec la contribution de Jennifer Corny. Le premier cours portait sur la littérature sur le rôle et les retombées du pharmacien et le deuxième cours portait sur la recherche en pratique pharmaceutique.

À l’occasion de ce cours, les étudiants sont invités à présenté un projet de recherche évaluative qui sera discuté en classe en janvier 2015. Cette implication pédagogique illustre la collaboration France-Québec en matière de recherche en pratique pharmaceutique.

Texte rédigé par Jean-François Bussières