archive

Archives Mensuelles: juillet 2014

Dans notre blogue du 17 janvier 2013, nous vous avions partagé les résultats de notre étude « pré » (réalisée en 2010), consistant à déterminer le taux de stimuli reçus par les pharmaciens et les assistants techniques en pharmacie.

Nous avons mis en place quelques mesures correctrices, notamment la réorganisation de la zone de dispensation, le remplacement des fax, l’interdiction de visiter des sites de réseaux sociaux et le rappel de l’importance de limiter les discussions non professionnelles.

Mesures correctrices mises en place afin de diminuer le bruit et les interruptions

Mesures correctrices mises en place afin de diminuer le bruit et les interruptions

La phase « post » a eu lieu en 2012. Nous n’avons pas trouvé de différence significative dans le taux de stimuli reçus ou émis. Nous avons observé moins de stimuli causé par des bruits d’appareils tels que fax et imprimantes, mais plus de stimuli causés par des allées et venues.

Les stimuli et autres distractions peuvent être source d’interruptions du travail en cours et donc source d’erreur. Des études additionnelles seront nécessaires pour mieux caractériser les répercussions de ces stimuli.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists les 13-15 mars 2013 à Paris, France.

Publicités

Nous avons réalisé une analyse rétrospective de l’utilisation des antifongiques et des antiviraux dans notre centre mère-enfant, pour les années 2001-02, 2005-06 et 2010-11.

Pour les antifongiques, nous avons observé une augmentation des doses définies journalières (DDD) par 1000 jours-patients, passant de 9 en 2001-02 à 41 en 2010-11. Nous avons également noté une augmentation en terme de jours de traitements ou « days of therapy » (DOT), passant de 14 à 59.

Une augmentation a également été notée pour les antiviraux, passant de  7 DDD/1000 jours-patients en 2001-02, à 24 en 2010-11, et passant de 22 DOT/1000 jours-patients en 2001-02 à 39 en 2010-211.

Il est utile de comparer les données d’utilisation au sein d’une même institution afin d’évaluer la tendance au fil des années. Bien que nous ayons observé une certaine corrélation de la tendance entre les DDD et les DOT par 1000 jours-patients, l’utilisation des DOT semble plus appropriée en pédiatrie.

Utilisation des antifongiques et des antiviraux dans notre centre mère-enfant, pour les années 2001-02, 2005-06 et 2010-11.

Utilisation des antifongiques et des antiviraux dans notre centre mère-enfant, pour les années 2001-02, 2005-06 et 2010-11.

Vous pouvez consulter notre affiche (sur les antifongiques et sur les antiviraux) présentée à la 29e International conference on pharmacoepidemiology and therapeutic risk management, les 25-28 août 2013 à Montréal, Canada.

C’est aujourd’hui que débute la publication des Recettes de l’URPP.

Recettes de l'URPP

Recettes de l’URPP

Chaque recette abordera un thème dans la réalisation d’un projet de recherche sur les pratiques des professionnels de la santé.

L’idée d’un livre de recettes mijote depuis plusieurs années; nous sommes heureux de débuter le partage de nos astuces et outils!

Le thème d’aujourd’hui : faire une recherche sur PubMed.

Jennifer Corny, suite à la présentation de son Master 2

Jennifer Corny, suite à la présentation de son Master 2

Le 11 juillet 2014, Jennifer Corny a présenté son projet réalisé dans le cadre du master 2 « Thérapeutique : Évaluation et optimisation » de l’Université Paris Descartes.

Son projet « Unlicensed and off-label drug use in a mother-child tertiary care hospital in Quebec » a été réalisé lors de son stage à l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique, en collaboration avec Denis Lebel, Benoit Bailey et Jean-François Bussières.

L’objectif de ce projet était d’évaluer le taux d’utilisation de médicaments « unlicensed » (sans avis de conformité, c.-à-d. molécule non commercialisée ou formulation non commercialisée) et « off-label » (en dehors de l’avis de conformité, c.-à-d. âge, indication, dose, fréquence et/ou voie d’administration non conformes aux monographies canadiennes), ainsi que la proportion de prescriptions « off-label » avec un niveau de preuve important, sur une période de 24 heures, pour l’ensemble des patients hospitalisés au CHU Sainte-Justine.

Félicitations à Jennifer pour la qualité du travail! Nous vous invitons à consulter régulièrement le blogue pour être informé de la diffusion des résultats de ce projet.

Des modifications législatives ont été portées au Code civil du Québec en juin 2013, ayant des conséquences sur la recherche clinique. C’est dans cette optique que nous présentons les résultats d’une revue documentaire sur le cadre normatif et l’organisation de la recherche clinique au Québec. Une comparaison des différences avec la France a été réalisée.

L’organisation était similaire au Québec et en France, mais 14 différences principales ont été relevées au niveau de l’organisation, par exemple au niveau de la composition et de la portée des comités d’éthique de la recherche. Huit différences principales ont été relevées au niveau de la pratique pharmaceutique, par exemple la présence d’un standard de tarification national en France.

Principales différences observées au niveau de l'organisation de la recherche clinique au Québec et en France

Principales différences observées au niveau de l’organisation de la recherche clinique au Québec et en France

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Pharmactuel. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists, présenté du 13-15 mars 213 à Paris, France.

Vous pouvez également consulter notre blogue du 12 juin 2014 pour en apprendre davantage sur le soutien pharmaceutique aux essais cliniques pédiatriques.

La Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal a commencé à utiliser un logiciel d’examens assistés par ordinateur en 2011-2012. Le logiciel permet de créer une banque de questions, de générer un examen que les étudiants peuvent faire, puis de corriger l’examen.

Un gain de temps significatif a été observé suite à l’emploi de ce logiciel, de plus, la lisibilité des réponses et annotations a été améliorée. Malgré certaines  limites telles que la nécessité d’avoir des locaux adaptés, cette première expérience a été un succès et le logiciel est maintenant utilisé pour une majorité de cours.

Affiche présentée au congrès de l’APES, 24-26 avril 2013, Québec.

Affiche présentée au congrès de l’APES, 24-26 avril 2013, Québec.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès de l’APES, 24-26 avril 2013, Québec. Le résumé est également publié dans le Pharmactuel.

Prix Innovation 2014

Prix Innovation 2014

Le 17 juin 2014, Denis Lebel a reçu le prix Innovation de l’Ordre des pharmaciens du Québec. Ce prix souligne sa contribution aux technologies de l’information en établissement de santé et particulièrement pour le développement de la plate-forme internationale Impact Pharmacie.

Vous êtes invités à consulter la vidéo présentant le prix.

Encore bravo!