Archives mensuelles : juin 2012

L’URPP vous souhaite un bel été!

Pour la saison estivale, nous allons publier une entrée de blogue à la mi-juillet et à la mi-août. La cadence régulière de publication à tous les jeudis reprendra dès septembre. Nous vous souhaitons de belles vacances!

Publicités

Impact d’un pharmacien spécialisé en gériatrie à l’urgence – critique

Nous avons réalisé une évaluation critique de l’article de Mortimer et al 2010.

L’objectif de cette étude était d’établir l’impact de l’intervention d’un pharmacien spécialisé en gériatrie au sein d’une urgence sur l’efficacité et l’efficience des soins, ainsi que sur la perception des patients et des autres professionnels.

Cette étude-pilote ne démontre pas une réduction de la durée de séjour ni du taux de réadmission avec la présence du pharmacien à l’urgence, ce qui peut être expliqué en raison de la différence entre les deux groupes. L’étude montre une capacité du pharmacien à identifier et à résoudre des problèmes liés à la pharmacothérapie ainsi qu’une perception positive des patients et des professionnels.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie.

10 ans de recherche au sein de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique

À l’automne 2012, l’URPP célèbre son dixième anniversaire. Quelques événements spéciaux sont planifiés pour remercier nos collaborateurs… à suivre!

Nous remercions Luc Poirier, pharmacien au CHUQ, pour son invitation à la journée annuelle de recherche.  Nous sommes heureux de l’opportunité qui nous est donnée de présenter les fruits de 10 années de recherche au sein de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique au CHU Sainte-Justine.

Vous pouvez consulter l’affiche présentée à l’occasion de la journée annuelle de recherche du CHUQ le 21 juin 2012. Vous pouvez également consulter la présentation donnée à l’occasion de la journée annuelle de recherche du CHUQ le 21 juin 2012. Veuillez noter que le pdf de la présentation sera disponible pour une durée limitée sur le blogue.

Charge de travail en pharmacie clinique chez les patients médicaux et chirurgicaux – critique

Nous avons réalisé une évaluation critique de l’article de Stuchbery et al (2010).

L’objectif de cette étude était de mesurer le temps nécessaire à la prestation de services de pharmacie clinique pour des patients hospitalisés en médecine générale et en chirurgie et d’évaluer l’impact de la présentation clinique et de la complexité des patients vus sur cette charge de travail.

Cette étude australienne s’inscrit dans une démarche globale de documentation des activités cliniques des pharmaciens en établissement de santé. Elle apporte un  éclairage intéressant sur le temps moyen requis par clientèle de médecine et de chirurgie, par degré de gravité clinique et par catégorie majeure de diagnostic. Toutefois, il faut interpréter ces données avec prudence, compte tenu de l’écart-type des valeurs moyennes observées. S’il est difficile d’extrapoler ces résultats à la pratique québécoise, ils sont toutefois utiles à la réflexion entourant la hiérarchisation des activités et leur financement.

Vous pouvez consulter l’article publié dans le Pharmactuel.

Quelles sont les interactions médicamenteuses cliniquement significatives avec l’aprépitant?

L’aprépitant, un antagoniste des récepteurs de la neurokinine-1, est indiqué en association avec la dexaméthasone et un antagoniste 5-HT3 pour la prévention des nausées et vomissements immédiats ou retardés induits par la chimiothérapie.

Bien que nous possédions des données pour un certain nombre de médicaments, il reste toujours une inquiétude théorique à utiliser l’aprépitant avec certains médicaments connus comme étant des substrats du CYP3A4 et du CYP2C9 et pour lesquels nous ne possédons pas de données. Cette inquiétude est d’autant plus grande avec les antinéoplasiques, étant donné leur potentiel de toxicité et l’importance de leur efficacité. La prudence s’impose dans ces cas, puisque nous savons qu’il existe des interactions cliniquement significatives avec l’aprépitant.

Vous pouvez consulter l’article publié dans le Pharmactuel.