Série de cas rétrospective sur l’utilisation de l’ondansetron durant la grossesse

De 1 à 3 % des femmes enceintes sont atteintes d’ hyperemesis gravidarum (HG). Lorsque les traitements habituels sont inefficaces, d’autres alternatives peuvent être utilisées, mais l’utilisation d’ondansetron durant la grossesse est moins bien documentée. Nous présentons une série de cas rétrospective de femmes enceintes ayant reçu de l’ondansetron (2002-2009). Nous n’avons pas détecté d’anomalies congénitales chez les enfants nés de mères ayant reçu l’ondansetron. Jusqu’à présent, aucune tératogénicité n’est associée à l’ondansetron. Considérant le manque de données concernant ce traitement, il devrait être réservé aux femmes qui sont résistantes aux traitements mieux documentés.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès du CAPHC/ACCSP (Association Canadienne des Centres de Santé Pédiatriques) à Winnipeg, en octobre 2010.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :