archive

Archives Mensuelles: avril 2011

Les interruptions peuvent mener à un oubli d’informations nécessaires à la prise de décision. Ainsi, terminer une activité débutée après une interruption requiert un temps de réadaptation pendant lequel il faut se remémorer les informations importantes. Cet article, d’une série de deux, fait le point sur l’état des connaissances sur les interruptions ayant un impact sur le circuit du médicament, au niveau des soins infirmiers, médicaux et pharmaceutiques.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Objectif Prévention.

Publicités

À partir des dossiers médicaux de patients admis dans un CHU mère-enfant, nous avons évalué rétrospectivement 3275 ordonnances de médicaments avant l’implantation du bilan comparatif des médicaments et 3240 ordonnances de médicaments suite à l’implantation. La qualité de l’information retrouvée dans les dossiers médicaux à l’admission des patients était comparable entre les phases pré et post implantation (29,1 c. 29,3%; p=0.86). Toutefois, nous remarquons une amélioration de la qualité de l’information au congé dans le groupe post implantation (51,7 c. 65,2%; p < 0,001). Le bilan comparatif des médicaments utilisé pour l’ordonnance au congé du patient permet donc une amélioration de la qualité de l’information reliée à l’utilisation des médicaments.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal of Evaluation in Clinical Practice.

Nous avons réalisé un sondage chez 218 pharmaciens hospitaliers de France et 204 pharmaciens hospitaliers du Québec. Nous avons identifié 7 facteurs comme étant prédicteurs du nombre de publications, soit pratiquer la pharmacie hospitalière en France, être un homme, avoir des fonctions académiques ou être titulaire d’un PhD, avoir participé à un essai clinique, avoir acquis des fonds de recherche en son nom, et attribuer un nombre plus élevé d’heures à la recherche par semaine.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le American Journal of Pharmaceutical Education, disponible sur PubMed Central.

Si la rédaction scientifique obéit à des règles méthodologiques et à des recommandations aux auteurs, la présentation graphique des données relève aussi de l’art. Nous présentons quelques règles pour la création d’un bon graphe. Quelques logiciels sont présentés.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie.

Il est difficile d’assurer la formation continue des professionnels compte tenu de la pénurie de ressources humaines et financières. Nous avons développé une séquence optimale des étapes (scénarisation, production et diffusion) devant mener à la création de power-point dynamique intégré sous forme de vidéos Web à partir du logiciel Camtasia®.

Vous pouvez consulter notre affiche qui a été présentée au congrès de la CSHP PPC-2011 (Professional Practice Conference) à Toronto en février dernier.

Le projet AMELIE consiste en une analyse des modes de défaillances, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC). Nous avons effectué une évaluation critique des causes de survenue d’un évènement indésirable médicamenteux lors du processus d’administration des médicaments par l’infirmière sur des unités de soins pédiatriques.  À partir de l’analyse effectuée, 53 interventions spécifiques et évaluables ciblant les différents processus ont été identifiées et priorisées en ordre décroissant de criticité, sur un échéancier de 36 mois. L’AMDEC est une approche utile à l’amélioration du circuit du médicament.

Vous pouvez consulter notre affiche qui a été présentée au congrès de la CSHP PPC-2011 (Professional Practice Conference) à Toronto en février dernier.

Nous présentons le cas d’une réaction anaphylactoïde à la suite d’une perfusion de rituximab et proposons la conduite à suivre lorsqu’un tel événement se produit. La surveillance des signes vitaux est essentielle pour tenter d’éviter ces réactions. Les réactions anaphylactoïdes aux anticorps monoclonaux sont des événements rares qui peuvent être fatals si la prise en charge est insuffisante. Les cliniciens doivent être en mesure de reconnaître les symptômes de ces réactions, de les gérer et, dans certains cas, d’instaurer une prophylaxie.

Vous pouvez consulter notre article paru dans le Pharmactuel.